Projet Safety Net

Le Projet Safety Net est né d’un constat : autour de nous, beaucoup de femmes asiatiques divorçaient dans des circonstances souvent dramatiques, accompagnées dans de nombreux cas de violences physiques et mentales, de spoliation de bien, de guerres sanglantes à propos de la garde des enfants.

Certaines d’entre elles, bien qu’ayant des enfants issus du mariage mixte aux Pays-Bas, recevaient l’ordre de quitter le territoire dans les 15 jours et parfois même plus rapidement… sans avoir le droit d’emmener les enfants qui bénéficiaient de la nationalité néerlandaise.

Nous avons été sollicités par plusieurs de ces femmes qui souhaitaient de l’information sur leurs droits, voire un abri et une protection contre la violence conjugale mais qui ne savaient à qui s’adresser.

Nous avons donc décidé de formaliser ce travail en créant une structure, et c’est pourquoi nous avons créé la Fondation Lingua Franca.  Le projet a donc précédé la structure et non l’inverse…

Finalité du projet

La finalité du Projet Safety Net est d’intervenir dans des cas de violence domestique et d’aider les femmes immigrées qui en sont victimes soit à s’intégrer dans le pays d’accueil, soit à retourner dans leur pays d’origine en toute sécurité.

Résumé du projet

De nombreuses femmes étrangères émigrent vers l’Europe sans rien connaître des conditions de vie réelle au sein du continent et en ignorant tout des règles institutionnelles qui régiront pourtant leur vie future.

Elles ne savent pas comment protéger leurs biens ici et là-bas, elles ignorent tout de leurs droits et obligations, elles ne conaissent rien non plus du contexte social, économique, culturel ou religieux de nos sociétés.

Les pays d’accueil ne savent pas toujours non plus comment prévenir ces situations, ni comment traiter avec des personnes qui parlent des langues non-européennes, qui proviennent de différents contextes géographiques, politiques, culturels, religieux, etc.

C’est pourquoi nous avons réfléchi à la mise en place d’un projet multidimensionnel.

Un projet, cinq champs d’intervention

De nos expériences dans le secteur social et dans notre vie de couple mixte, nous avons identifié cinq champs d’intervention afin que le projet réponde aux différentes situations rencontrées par ces femmes :

  1. La prévention
  2. Le coaching, la formation et la construction de réseaux
  3. L’aide et l’autonomisation (empowerment)
  4. L’information et la formation des institutions des pays d’accueil
  5. Le partenariat

1. La prévention

La prévention consiste essentiellement en une campagne permanente d’information à destination des pays d’origine.   Ceci passe notamment par des sites web – pour l’instant en anglais et en français, mais nous projetons de mettre en ligne des sites d’information en langue locale.  Cela passe aussi par des contacts avec les autorités locales, les représentations diplomatiques et les ONG. (Voir par exemple, le Séminaire Safety Net Project que nous avons organisé en août 2010 à Kuala Lumpur).  Ces instances peuvent ensuite relayer l’information aux personnes désireuses d’émigrer vers l’un des pays d’Europe.

2. Le coaching, la formation et la construction de réseaux

L’un des problèmes majeurs rencontrés par ces femmes est l’isolement dans un pays inconnu.  Ces personnes tendent à rester à la maison, sans aucun contact avec les autochtones et les institutions du pays d’accueil.  Leur faible connaissance de la langue ne leur permet pas de réelle autonomie et elles ne peuvent, par conséquent, pas postuler pour un emploi.  Nous proposons donc la promotion et l’organisation d’activités de mise en réseau et de socialisation afin de briser ce sentiment d’isolement.   Nous mettons également en place du coaching et de la formation en recherche d’emploi ainsi que l’étude des langues afin d’aider à l’intégration sociale et professionnelle.

3. L’Aide et l’autonomisation (empowerment)

En cas de problème, nous fournissons de l’aide et des conseils.  Nous relayons auprès des instances légales, nous aidons à trouver un logement – abri temporaire ou logement à plus long terme – nous apportons de l’assistance juridique et médicale, du soutien psychologique, etc.

Tout ceci n’est organisé qu’à la demande de la personne et toujours sur base volontaire : nous avons pour principe de ne rien imposer, mais de respecter le projet de vie de chacun(e).

4. La Formation et L’information des institutions du pays d’accueil

Le monde devient chaque jour plus complexe et les fonctionnaires des différentes administrations en contact avec les personnes immigrées doivent compter avec les effJeune femme musulmaneets collatéraux de la mondialisation.  L’un de ces effets est de devoir traiter avec des personnes venues de l’étranger, de langues et de cultures différentes, et qui se retrouvent parfois piégées dans des situations complexes.  Nous développons, à destination de ces fonctionnaires et travailleurs d’institutions, des outils dérivés de l’ethnologie, de l’ethno-psychiâtrie et de la médiation interculturelle.  Nous avons en outre créé des « jeux-cadres » spéficiques permettant aux participants de découvrir le fonctionnement d’autres cultures ou les implications du travail multiculturel.

5. Le partenariat

Un projet aussi complexe et ambitieux ne peut s’accomplir qu’à la faveur d’un partenariat le plus large possible et impliquant : les autorités locales, les gouvernements, les représentations diplomatiques, les ONG, la police, les professionnels de la santé, les services d’aide psychologique, etc.  Notre séminaire de Kuala Lumpur avait pour objectif, outre l’information aux autorités locales et aux ONG, la rencontre de partenaires potentiels.  Nous sommes également partie prenante du réseau Say No to Violence Against Women d’UNIFEM, le fonds des Nations Unies pour le développement de la Femme.

Vous pouvez également faire un don afin de soutenir le maintien et le développement de ce projet : cliquez simplement sur le bouton Paypal ci-dessous et précisez « PSN »  dans  votre communication.


Une Mind Map valant toujours mieux qu’un long discours, découvrez ci-dessous le Projet Safety Net en un coup d’oeil.  En cliquant sur l’image vous accédez à un fichier PDF téléchargeable.